Poursuite des Chantiers Trash-tests & Bibliothèque Grand rue • Session #10

C’est la rentrée de la Transfo Mulhouse ! Après une pause estivale studieuse car nous avions confié quelques devoirs de vacances à nos ambassadeurs, nous nous retrouvons à Mulhouse pour 2 jours afin de poursuivre les chantiers parallèles initiés en avril dernier.

Chantier Trash-tests

De nouvelles orientations pour le chantier

L’équipe du chantier Trash-tests se retrouve à la Fonderie. Si 2 des prototypes imaginés en mai ont bien été réalisés par les agents cet été – l’arbre à voeux et le moniteur – ils n’ont malheureusement pas pu être testés in situ pour l’instant. Et, surtout, une nouvelle « commande » est apparue suite à la présentation de ce travail à des agents membres du groupe de travail incivilités en place au sein de la collectivité. En effet, cette rencontre a révélé le besoin d’agir rapidement sur la question des mégots, dont le jet sur la voirie est verbalisé depuis peu, ce qui est très mal accepté par la population.

Voilà de nouvelles orientations à prendre en compte pour notre chantier. Sans repartir à 0, l’équipe passe en revue l’ensemble des idées de juin pour repêcher celles qui peuvent être réutilisées en réponse au besoin identifié. Vous avez dit itération ?

Une collection de 7 maquettes de « mégotiers »

En une après-midi, elle conçoit et maquette une collection de 7 dispositifs de cendriers, qui forme un ensemble de réponses possibles au jet de mégots sur la voie publique :

  • L’espace à mégots ; un cendrier identifiable et qui permet de voir la quantité de mégots collectée
  • Faites parler vos mégots ; un cendrier support à consultations publiques
  • La mégot-box ; un cendrier de poche jetable, aux couleurs de la ville
  • La mégot-mobile ; un cendrier sur roulettes téléguidé
  • Le mégot-bingo ; un cendrier qui distribue des cadeaux en échange de mégots
  • Cendrier c’est gagné ; un cendrier cible, pour jouer à bien viser
  • Le mégotor ; un cendrier-mesureur, qui permet de visualiser l’ensemble des mégots collectés pendant un temps donné
TM_S10_trash-test101
TM_S10_trash-test103
TM_S10_trash-test12

Deux idées fortes ont guidé la création de notre collection de “mégotiers”  :

  • Renforcer la visibilité des cendriers : une identité commune forte (formes, couleurs, messages, fonctionnalités similaires) + des fanions à hauteur de vue pour que les cendriers soient plus identifiables
  • Sensibiliser et inciter à la réduction : rendre les mégots visibles (transparence des cendriers) et inciter les fumeurs à jeter leurs mégots dans les cendriers par le ludique.

Le lendemain matin, une petite équipe part à la rencontre des équipes de la propreté déjà à pied d’oeuvre sur le terrain. L’occasion de collecter quelques retours d’usages pour guider la suite de notre travail, et de prendre conscience de la complexité de la gestion des jets de mégots sur la voie publique.

TM_S10_trash-test36

 

Présentations des maquettes : ça passe ou ça casse !

 

Pendant ce temps là, le reste de l’équipe travaille à la présentation détaillée de chaque maquette, en s’interrogeant sur les conditions de son test et/ou développement : Qui sont les services à mobiliser ? A quel(s) moment(s) ?

À 12h nous accueillons Stéphane Graesslin, directeur du pôle prévention et sécurité, et Thierry Yoh-Recham, directeur du Pôle environnement, pour leur présenter notre travail et envisager les suites à y donner. Entre temps les Ambassadeurs ont préparé une petite exposition des différentes maquettes et se sont entraînés à les présenter. Les premiers retours sont positifs, et un RDV est pris pour présenter “Les mégotiers” lors du prochain COPIL du groupe de travail “incivilités”, afin d’obtenir un feu vert pour la suite.

L’idée : organiser rapidement un “speed-dating” ou “sprint de débuggage des maquettes” pour préciser le cahier des charges de chaque dispositif, avant de passer le relai aux Ateliers pour la productions des protos des mégotiers, qui seront ensuite testés in situ par les agents du service propreté. L’enjeu à plus  long terme ? Que le service propreté puisse faire remonter les enseignements tirés de ces tests à son fournisseur de mobilier urbain, afin qu’il les intègre dans la conception de nouveaux cendriers. Renverser la commande, et ne plus acheter sur étagère une solution qui ne correspond pas vraiment aux besoins de la collectivité et des usagers.

TM_S10_trash-test86

Chantier Bibliothèque Grand Rue

Place aux tests !

Du côté de la Bibliothèque Grand Rue ça n’a pas chômé non plus ! Les ambassadeurs et les résidentes sont accueillies par l’équipe de la bibliothèque, et s’installent dans le hall pour 2 jours de tests in situ. Sur les 14 idées développées en mai, 6 ont été mises en forme et testées durant cette session :

  • Inscrire la bibliothèque dans le quartier : installation de signalétique en lien avec les fonds thématiques de la bibliothèque dans des points d’intérêts alentour (commerces, parc etc).
  • Rendre visible : mise en place de nouvelles enseignes et signalétique, flèchages à l’extérieur, ouverture des volets.
  • Ouvrir le capot : installation d’affiches visibles de l’extérieur qui révèlent les différents usages possibles de la bibliothèque, y compris ceux plus insolites ou méconnus.
  • Rendre accueillante la bibliothèque dès le hall d’entrée : aménagement, affichage, informations, etc.
  • Aménager l’espace enfant et l’espace ados.
  • Ouvrir les usages : indications positives sur les différents usages possibles du lieux (zones pour travailler, rêver, discuter, frissonner).
DSC09698
DSC09718
DSC09727
DSC09730
DSC09839

Les tests jouent les prolongations

Le lendemain, un petit déjeuner est organisé avec toute l’équipe de la bibliothèque. Intéressant retournement de la situation : les ambassadeurs et les résidents se retrouvent à accueillir les agents de la bibliothèque dans leur propre lieu. Retour sur l’expérience et les éléments testés. La majorité des agents de la bibliothèque exprime la volonté de garder les prototypes pour une semaine de test supplémentaire. La crainte que “ ça fasse pschit” une fois la transfo partie a également été exprimé ? Ainsi, comment organiser la suite ? Comment prolonger la dynamique et accompagner le déploiement du projet ? Bref, le chantier continue, mais reste ouvert au public ;-)

DSC09961

 

 

Retrouvailles des ambassadeurs

Présentation croisée des chantiers

Le vendredi après-midi, nos 2 équipes d’ambassadeurs se retrouvent autour d’un déjeuner au restaurant universitaire de la Fonderie. L’ambiance est un peu dissipée en début d’après-midi, les conversations parallèles se multiplient. Du coup nous en profitons pour proposer aux ambassadeurs un petit zoom méthodologique sur “les 6 chapeaux de De Bono”, un outil de créativité classique et bien utile, surtout lorsque l’on est amené à travailler en groupe régulièrement.

Puis l’après-midi démarre par une présentation croisée des 2 chantiers parallèles, menée tambour battants par les résidents, photos et diaporama à l’appui. Difficile de garder l’attention de tout le monde en début d’après-midi – est-ce que laisser les ambassadeurs se présenter mutuellement leurs chantiers respectifs de façon informelle aurait été plus productif ? Est-ce que ce ne serait pas le bon moment pour commencer doucement à se mettre en retrait en tant que résidents ? Et oui, nous arrivons à mi-parcours, nous allons officiellement entamer le passage de la Transfo au Labo : la question de l’autonomisation des ambassadeurs se pose. Comment s’assurer qu’ils restent (et soient de plus en plus) force de proposition, qu’ils prennent des initiatives ?

Et le labo, au fait ?

Justement, nous enchaînons sur les 3 chantiers d’étés consacrés au labo et menés en autonomie par les Ambassadeurs cet été.

Maquette du futur site web du labo.

Animé par 2 Ambassadeurs, ce chantier a porté ses fruits. Une maquette du site a été développée à partir de Strinkingly en s’appuyant sur une veille inspirante, sites internet des autres labos et des portraits d’usagers potentiels du labo.

Immersion auprès de collègues

Animé par 4 Ambassadeurs, l’objectif de ce chantier est de recueillir les impressions, les attentes des collègues vis-à-vis du labo. Pour ce faire : un travail préalable collectif de définition du labo a été réalisé et 4 questions principales ont été identifiées comme devant structurer les échanges, puis une vingtaine de collègues ont été interrogés. Les retours sont riches en terme de craintes, d’interrogation et d’attentes. Ces retours nous servirons dans nos réflexions sur la création du labo.

Le nom du labo

Animé par 2 Ambassadeurs, 7 noms sont sortis de l’atelier organisé en utilisant notamment la méthode du “carré magique”. La restitution de ces 7 propositions à l’ensemble de l’équipe a été l’occasion de se dégourdir les jambes avec une discussion par débat mouvant pour exprimer notre ressenti vis à vis de chaque nom. Nous n’en ressortons pas avec un nom définitif pour notre labo, mais plutôt des grands principes et orientations auxquels les ambassadeurs tiennent.

Sans retours des Ambassadeurs durant l’été, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre sur ces fameux chantiers d’été, et nous avons été bluffés par leur investissement et leurs propositions. Il leur tient à coeur ce futur labo !

D’ailleurs il ne nous reste plus que 45 minutes pour leur présenter la maquette du plan d’usages que nous avons mis en forme à partir des travaux de la session 9 qui était exclusivement consacrée à la question du labo. C’est un peu court, mais assez pour qu’apparaissent rapidement les noeuds qui doivent encore faire l’objet d’un débat collectif. La question de l’équipe du futur Labo, et surtout de la place des actuels ambassadeurs en son sein, en fait partie. Pour continuer la conversation à distance, nous leur proposons de mettre en place un dispositif de consultation en ligne qui leur permettra de commenter/amender/débattre chaque “morceau” du plan d’usage.