Transfo Paris – En route pour la session #8

Cette session est dans la continuité de la session #7 traitant du cas pratique des éco-gestes dans les bâtiments administratifs. Pendant ces 3 jours, les ambassadeurs ont mis gants et lunettes pour maquetter les cinq pistes retenues issues de la session précédente.

Les trois journées se sont découpées ainsi :

1er jour : brise glace de l’oeuf, mise en place du protocole de test et de fabrication des maquettes et début de la fabrication.

2ème jour : Fin de la fabrication des maquettes, mise en place de celles-ci et préparation de l’atelier Labo du lendemain matin.

3ème Jour : Atelier labo le matin, travail sur le calendrier du montage du futur labo et feedback de la session.

Faire, c’est créer

Pour lancer l’équipe d’ambassadeurs dans un état d’esprit « créatif par le faire » nous avons débuté par le brise glace de l’oeuf. Le but ? Concevoir, dessiner et fabriquer un objet en papier capable de réceptionner un oeuf frais de sa chute de 1 à 4 mètres.

DSC00521 DSC00505 DSC00522 DSC00523

On ne fait pas d’omelette sans…

Les trinômes se lancent alors dans le dessin, d’autres commencent rapidement à tester avec du papier. 40 mn plus tard chaque équipe ramène sa maquette sur la piste de test. 1 mètre, 2 mètres, 3 mètres, 4 mètres ! Une équipe bat le record. L’oeuf, après une chute de 4 mètres est encore intact. Le but de cet exercice est de se rendre compte de l’intérêt de multiplier la séquence faire/tester dans un projet pour aboutir à un résultat satisfaisant. Avec plus de temps chaque équipe aurait pu revoir sa maquette pour l’améliorer et relancer le test. Les apprentissages que l’on peut faire de chacun des tests permet une plus grande réactivité.

DSC00532 DSC00550

Dans ce même esprit nous initions une série d’expérimentations autour des éco-gestes dans les bâtiments administratifs. L’idée ? Maquetter, puis tester nos concepts dans deux bâtiments administratifs de la ville de Paris (la Direction et systèmes des technologies de l’information – DSTI et la Direction de l’action sociales, de l’enfance et de la santé – DASES). Et enfin en tirer des enseignements pour la mise en place définitive ou non de l’un de ceux-ci.

A vos visseuses, citoyens !

La force de la maquette est de mettre les usagers directement et concrètement en situation. Les retours sont rapides, il n’y a pas besoin de mille mots pour en parler. On l’utilise et on se rend compte : « Cela fonctionne »; « ce n’est pas adapté au contexte », « nous en avons besoin, à condition que »; »c’est une super idée mais… »; « comment je pourrais l’installer dans mon service ? ». Les ambassadeurs jouent le jeu de mettre la main aux outils pendant une journée et demi.

Certains élaborent la mise en place d’un évènement (atelier de réparation de vélo). D’autres découpent et vissent des tassots et des planches pour la mise en place d’un espace de trocs de livres. Chacun trouve sa place et semble apprécier ce temps de construction. Lorsque tout est monté il est temps de mettre en place les différentes maquettes dans les services.

IMG_5173 IMG_5179 copie DSC00559 IMG_5182

Troquer, recycler, réparer, bouger

Un espace troc de livre est installé dans le hall de la DASES, une cafétéria-mobile et circulaire (objectif zéro déchets et fonctionnement par cycles) est installée dans les étages de la DSTI, un atelier de réparation de vélos est organisé pour la semaine suivante et une « histoire dont vous êtes le héros » sous forme d’affiches est placée dans les escaliers de la DSTI pour inciter les agents à les emprunter, plutôt que de prendre l’ascenseur.

DSC00577 DSC00591 DSC00612

Sur la route du labo

Un petit groupe se détache, en fin d’après-midi du deuxième jour, pour organiser la séance du lendemain matin. D’abord, nous commençons à compléter l’énorme  tableau qui nous apporte une vision globale de l’ensemble de la démarche Transfo et nous accompagnera désormais jusqu’à la fin. Nous répondons aux questions suivantes : Qu’avons-nous appris jusqu’ici ? Quels outils, quelles méthodes avons-nous explorés ? Quelles étapes clés sont nécessaires pour la mise en place du labo ? Sorte de rétro-planning ajustable, ce tableau doit ainsi devenir la feuille de route pour la construction du futur Laboratoire d’innovation. En complément, nous séquençons et répartissons les rôles pour les deux heures trente de travail du lendemain avec Laurence Girard, consacrées à préparer l’atelier de juillet en présence des directeurs et des élus, temps fort à venir pour la Transfo Paris.

La matinée du troisième jour, nous nous installons dans l’ancienne bibliothèque de la mairie du 10e pour réfléchir, avec Laurence Girard, aux objectifs et déroulés de l’atelier de juillet.

Plusieurs objectifs complémentaires émergent du premier échange : partager une vision et une philosophie du labo, pour pouvoir lancer une 2e vague de dynamique pour les agents et les directions. La séquence de juillet doit marquer une nouvelle phase : celle de la co-construction du labo avec un cercle élargi de personnes (élus, agents et partenaires forts de la Ville). Il s’agira donc d’embarquer les participants autours d’une ébauche claire du labo, avec des idées sur les activités, les moyens nécessaires, les sujets qui pourraient être traités, la place qui sera donnée à chaque acteur (directions, agents, usagers…). Et bien sûr un calendrier clair jusqu’à la fin, en actes.

Innover au service des parisiens

Puis nous nous répartissons en sous-groupes pour faire le plein d’idées sur les activités possibles du labo, matière première qui permettra à l’équipe des résidents de préparer, concrètement, la session de juillet Au menu, quelques idées d’activités qui émergent : expérimenter des politiques et les évaluer, développer une veille créative au service des directions, sensibiliser et accompagner les agents sur des méthodes de travail créatives et orientées sur les usagers, capitaliser les expériences dans et hors de la ville et diffuser une documentation aux services et aux agents, permettre un échange des pratiques déjà existantes, ou organiser des évènements créatifs en faveur de l’innovation au service des parisiens… De belles promesses et un programme riche à venir !

L’après-midi, après un retour sur la session (qu’est-ce que j’ai appris, compris ? qu’est-ce qui m’a surpris ? qu’est-ce qui m’a plu/déplu dans le bricolage et l’installation des expérimentations) ? Nous faisons le point sur ce qu’il reste à faire jusqu’à juillet (notamment organiser le retour d’expérience des installations) et nous nous quittons avec un sentiment de travail intensif et productif, comme à chaque fois !

 

DSC00621