PRESENTATION – Lille

CONTEXTE

Le renforcement de la place du citoyen, le développement de la culture collaborative et la modernisation et l’innovation des pratiques et des outils sont au cœur du projet de la Métropole Européenne de Lille – MEL. Cette démarche de transformation dans la manière de concevoir les politiques publiques s’inscrit aussi dans la désignation de la MEL auprès de la World Design Organization (WDO) comme capitale mondiale du design 2020.

Pour répondre à cet objectif de co-construction et de mieux connaître les outils du design, la MEL poursuit aujourd’hui son engagement en participant à la Transfo à partir de mars 2018, une nouvelle étape vers la création d’un laboratoire de design des services publics.

PROTAGONISTES

Les ambassadeurs

Un collectif de 20 agents de toutes catégories et de tous services et directions, participera activement à l’ensemble des sessions de travail organisées  tout au long du programme. Ils apprendront ainsi à maîtriser de nouveaux outils et nouvelles postures de travail. Premier maillon du dispositif, les ambassadeurs seront également chargés de diffuser la démarche auprès de leurs collègues. L’appel à candidatures sera ouvert pour les agents de la MEL du 15 décembre 2017 au 19 janvier 2018. 

Les résidents

François Jégou (design, fondateur abo de recherche Strategic Design Scenarios), Louise Guillot (urbanisme, communication à la 27e Région) et Dométhilde Majek (designer, membre du groupe POP) sont les résidents de La Transfo à la Métropole européenne de Lille. Professionnels expérimentés, ils sont mandatés par La 27e Région pour accompagner et former les agents de la MEL pour toute la durée du programme.

Côté 27e Région, Sylvine Bois-Choussy est en charge de la coordination du programme La Transfo à Lille et fait notamment le lien avec les autres collectivités embarquées dans la démarche.


Un peu plus d’infos sur les résidents:

François Jégou est fondateur du labo de recherche Strategic Design Scenarios sur les modes de vie durables, l’innovation sociale et publique, le développement de systèmes products-services-politiques publiques, la construction participative de scenarios prospectifs. SDS accompagne la Protection Judiciaire de la Jeunesse pour mettre en place une fonction prospective ancrée dans des recherches-actions sur le terrain ; le Commissariat Général au Développement Durable pour développer un dispositif d’incitation à l’évaluation des politiques publiques ; la DG REGIO ou la Région Wallonne pour co-construire des labos d’innovation publics internes. Francois Jégou coordonne des réseaux de villes européennes URBACT (Sustainable Food in Urban Communities ; REFILL Usage temporaire des espaces vacants) et intervient comme partenaire de divers projets de recherche européens H2020 sur l’innovation sociale, la transition vers les styles de vie durables, la recherche et l’innovation responsable, le futur de l’innovation ou la construction de processus délibératifs sur la science et la technologie en Europe. François est professeur de design à La Cambre, Bruxelles, Design manager du Laboratoire des Usages et Pratiques Innovantes de la Cité du Design de Saint-Etienne et co-fondateur du réseau international DESIS d’écoles de Design pour l’Innovation Sociale et le Développement Durable.

Passionnée par le langage, les signes et les messages qui nous entourent, Louise Guillot s’essaie d’abord à la communication institutionnelle, auprès de la Ligue de l’enseignement de l’Isère pendant 3 ans, puis à l’analyse des tendances sociétales et les stratégies d’expression de la marque, lors d’un passage à l’institut d’étude et de sondages CSA en tant que planneuse stratégique. En 2015, elle se réoriente vers les politiques urbaines avec pour objectif d’explorer les usages émergents et leur trouver une place dans la fabrique de la ville. Diplômée de l’institut d’urbanisme de Lyon en 2017,  Louise rejoint la 27e Région la même année pour mener une prospective de l’action publique de terrain. Elle a notamment participé aux Eclaireurs, une démarche de prospective créative sur les modalités d’élaboration des schémas d’aménagement, et travaille actuellement à la conception d’un outil d’auto-diagnostic de la trajectoire de transformation à l’attention des métropoles. Elle a également fait partie de l’équipe de résidents de la transfo Mulhouse, programme de formation-action visant à créer et rendre pérenne une cellule innovation à la Ville de Mulhouse.  En parallèle, Louise intervient également avec l’agence de design des politiques publiques Vraiment Vraiment sur des formations en innovation par les usages et en co-conception pour l’école Polytechnique et le CNFPT.

Diplômée de l’École Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes en 2014, Dométhilde Majek a été chargée de projet design pour les collectivités au sein de l’association lille—design jusqu’en 2016. Dométhilde Majek s’attache aujourd’hui à aider les entreprises à recentrer leur stratégie autour de l’usager en apportant expertise et méthodologie de travail collaboratif : de la prospection à la mise en œuvre, l’ensemble des parties prenantes d’un projet est associé au développement de produits et de services en adéquation avec les besoins des usagers. Cet objectif passe par une enquête du territoire en lien avec les différents acteurs du dit projet. Temps d’échanges et de rencontres avec les usagers potentiels, observation et concertation apportent une indéniable valeur ajoutée. Une fois l’enquête réalisée, il s’agit de synthétiser, identifier la ou les problématiques et de définir les enjeux du projet. Sur cette base, le dialogue reprend avec l’entreprise : c’est le temps des propositions et de l’écriture du cahier des charges qui devront d’emblée assurer la nécessaire et active implication des futurs usagers dans la conception des produits et des services qui leur sont destinés. La transmission tient donc une place essentielle dans sa pratique de designer. Dométhilde Majek est également enseignante de process design auprès d’enfants et d’adultes dans divers lieux culturels et éducatifs (école, Fab Lab) des Hauts-de-France.