Chantiers Trash tests & Bibliothèque Grand rue • Session #8

C’est dans un lieu atypique que nous nous retrouvons les 30 et 31 mai pour cette nouvelle session : direction la salle de séminaire du parc zoologique de Mulhouse !

Ces deux jours sont consacrés à l’avancement des chantiers parallèles : le groupe In situ s’installera à la bibliothèque Grand Rue pour une session d’immersion et de production d’idées, tandis que le groupe imaginaire se consacrera à une séance d’idéation en salle afin d’imaginer et lancer le prototypage de cinq dispositifs.

Depuis la dernière session, nos ambassadeurs ont été beaucoup sollicités : entre les mini-exos, l’organisation de visites de laboratoire d’innovation publique, et le travail préparatoire de la session, ce mois de mai a été particulièrement chargé. Nous ouvrons donc la séance par un temps collectif de debrief sur ces différents points.

Avant de rentrer dans le vif de nos chantiers, les résidents présentent ensuite quelques exemples de prototypes et reviennent sur les principes de cette étape de conception. Au cours des deux chantiers, les ambassadeurs vont en effet être amené à prototyper, et la présentation de ce matin permet de clarifier la finalité et les attendus de la session.

 

CHANTIER TRASH TEST

Retour d’immersion

Coté Chantier Trash-Test, les ambassadeurs, accompagnés de Yoan et Louise, étaient repartis de la session précédente avec une belle liste de choses à faire. Les ambassadeurs ont ainsi effectué un important travail préparatoire lors de l’intersession : ils étaient invités à amorcer le processus d’idéation en autonomie, en allant d’abord s’imprégner du sujet, puis en s’en éloignant via un exercice de veille créative.

Nous consacrons la matinée à partager le travail de chacun et à revenir sur cette étape importante du processus créatif.

TM_S8_TrashTests24

Pour s’imprégner du sujet, les ambassadeurs se sont rendus rue du Sauvage, le terrain que nous avons retenu pour tester nos futurs prototypes, et observer les usages, les traces d’usages, les ambiances : serviettes sales jonchant le sol, vitrines fermées, foule active, rue déserte…

En commentant les éléments rapportés des immersions de chacun, trois thématiques retiennent notre attention :

-       la rue bien propre, pour poser l’enjeu d’incitation aux éco-gestes.

-       la rue des paradoxes , qui pourra nous permettre d’adresser l’enjeu de captation du ressenti, du rapport sensible des passants avec la rue.

-       La rue cœur de ville pour traiter la question de la reconnexion de la rue à ses rues adjacentes.

 

Retour de veille arborescente

Le travail d’ouverture des imaginaires consistait quant à lui en une veille arborescente, à partir d’un ensemble de mots clés renvoyant à des principes ludiques variés (jeux de lancer, hacking urbain, design défensif, etc.).

TM_S8_TrashTests26

Cet exercice nous permet d’explorer des domaines très éloignés mais inspirants et de développer une réflexion par analogie.

3/8 des trash tests

La troisième étape du processus créatif consiste à croiser toutes nos informations et nos sources inspirantes, en produisant des idées appliquées à notre problématique.

Nous prenons l’après-midi pour nous consacrer à un exercice de créativité rythmé, en trois étapes. D’abord, une production rapide d’idées à l’état embryonnaire, puis une sélection collective de celles qui semblent les plus pertinentes, et enfin, un temps de retravail en sous-groupe des idées sélectionnées, afin de les rendre plus concrètes tant dans la forme que dans les modalités de fonctionnement.

Les ambassadeurs imaginent ainsi une trentaine d’idées, des plus folles aux plus simples (des villages olympiques à Mulhouse, un aspirateur géant…), que nous trions, puis retravaillons jusqu’à ce que l’on obtienne huit dispositifs pertinents et prototypables.

TM_S8_TrashTests4

Nous clôturons la journée en préparant notre présentation du lendemain.

 

Rencontre avec les services potentiellement concernés

En effet, dès le lendemain, relais observateurs et services potentiellement concernés par les dispositifs se joignent à nous pour un temps d’échange.

TM_S8_TrashTests50

Cette rencontre est une étape important dans notre processus de création : il s’agit de confronter nos idées à une expertise des problématiques afin d’identifier les idées les plus pertinentes et faire évoluer celles pour qui cela semble nécessaire.

 

Cinq idées à tester !

A l’issue des discussions, nous sélectionnons donc cinq idées  :

-    BacMan une poubelle automobile qui transforme le regard porté sur les poubelles et  augmente la surface d’emprise d’une poubelle traditionnelle

-    l’arbre à vœux, objet qui, en recueillant les serviettes usagées, réalise les vœux de celui qui accroche sa serviette et donne une dimension magique à un éco-geste simple

-    le moniteur, un outil de concertation qui surélève et (dé)cadre le regard des passants sur leur propre rue

-    Adopte une rue, un dispositif événementiel de concertation qui vise à creuser les discours sur l’attachement ou la répulsion d’un espace de la rue

-    Les Portes, une signalétique visuelle qui fait exister visuellement chaque rue adjacente, en les habillant d’une porte symbolique, au même titre que la porte Jeune

Pour chaque prototype, nous détaillons ensuite les aspects techniques de sa forme et de sa conception (quel matériaux, quel service solliciter) et un protocole d’expérimentation (quand expérimenter l’objet, que veut on analyser, comment faire évoluer les modalités du test…).

TM_S8_TrashTests9

Nous nous quittons épuisés mais tous très contents de cette session riche en enseignement et très productive. Mais le plus gros du travail reste à venir pour les ambassadeurs : ils vont en effet réaliser les prototypes et les tester en autonomie.

 

 

CHANTIER – ACCOMPAGNER DE NOUVEAUX USAGES À LA BIBLIOTHÈQUE GRAND’RUE !

 

Parallèlement, un second groupe d’ambassadeurs et de relais, accompagné par Anne-Laure et Christine, s’est concentré pendant ces deux jours sur un chantier d’observation In situ à la bibliothèque Grand-Rue.

Transfo Mulhouse Session 7

Ce chantier proposé par la direction du réseau des bibliothèques de la Ville, a l’ambition d’interroger les outils clefs à mettre en place pour favoriser une compréhension partagée des usages possibles en bibliothèque. En d’autres mots, nous cherchons à imaginer à quoi pourrait ressembler la bibliothèque Grand’rue demain…

Notre objectif, lors des deux journées de la session 7, étaient de confronter les expériences et attentes des usagers et des agents, de réaliser collectivement un état des lieux et d’en constituer une vision partagée. En septembre, nous maquetterons des propositions d’amélioration ou de nouveaux usages et les éprouverons in situ.

En fin d’aventure, il est convenu que nous remettrons à l’équipe :

- Un reportage photographique objectivant les usages actuels au sein de la bibliothèque en confrontant le point de vue des usagers et des agents

- Un carnet d’idées dressant le panorama des pistes imaginées

- Un retour d’expérience des tests menés in situ

 

Le grand débarquement !

 

Nous débarquons en milieu de matinée à la bibliothèque où nous sommes merveilleusement bien accueillis par l’équipe et les usagers informés de notre venue grâce à une petite affichette conçue par les ambassadeurs pour l’occasion et placarder, avant même notre arrivée, dans tous les espaces de la bibliothèque!
Au programme de la journée : installer notre quartier général dans le hall, démarrer le travail d’observation créative sur place et interagir avec les usagers (à l’intérieur et à l’extérieur).

photo 1

Pour faciliter les rencontres, l’équipe vêtue de gilets fluo – customisés “Transfo Mulhouse” par Stéphanie qui maîtrise le flocage à merveille –  installe des transats devant l’entrée de la bibliothèque et dans le patio et plantent des petits panneaux un peu partout pour interpeller les passants.

 

 

Du portrait chinois au mur à idées…

Une fois le contact établi avec les usagers, les ambassadeurs peuvent, au choix : leur faire faire un portrait chinois de la bibliothèque Grand’Rue, les inviter à réagir aux murs d’inspirations co-créés par les ambassadeurs en inter-session, ou répondre à quelques questions travaillées en amont… Certains ambassadeurs se concentrent sur une simple observation de ce qu’il se passe dans la bibliothèque et en font une analyse brute très précise. Leurs yeux se promènent partout, leurs oreilles sont grandes ouvertes : la bibliothèque est passée au peigne fin!

20170531_144140

Nous affichons, de façon continue, les témoignages, les constats et les idées dans le hall d’entrée de la bibliothèque dans lequel nous créons un “bureau des idées” où les ambassadeurs sont accompagnés par les résidents sur la classification des usages identifiés et la formulation d’hypothèses à réaction.

 

Petit déjeuner pour grand échange

La deuxième journée démarre par un petit déjeuner avec les agents travaillant à la Bibliothèque. Pour profiter pleinement des échanges avec les agents avant l’ouverture au public, nous organisons dans le hall, un temps de partage et de réactions à nos premières analyses et propositions lors d’un petit déjeuner convivial.

L’après-midi, nous continuons à épuiser les lieux de nos regards croisés et des échanges avec ceux qui y séjournent ou y passent.  Dans l’après-midi, une réunion informelle s’improvise avec le Directeur de la SOMCO qui gère l’ensemble des immeubles en cours de réhabilitation qui font face à la bibliothèque.

20170531_152404Avec son équipe, il nous fait part de son intérêt pour renforcer les liens entre les habitants et la bibliothèque Grand Rue et de son objectif d’ouverture sur l’espace public mitoyen… Ses échanges viennent nourrir nos intuitions et nous sommes vivement encouragés à les solliciter pour la suite de l’aventure!

 

12 idées à tester !

 

Le temps file et nous terminons la session par un temps collectif pour sélectionner ensemble quelques idées “coup de coeur” à tester lors de la session 10.

20170531_161450

L’exercice semble vertigineux tant le terreau est fertile… Nous regardons, perplexes, les miroirs recouverts de “fiches idées” et les choix s’annoncent difficiles. Nous décidons alors de partir de nos désirs. La parole circule, chacun est invité à proposer une idée qui lui tient à coeur et à argumenter en sa faveur.

Nous sommes gourmands et retenons, à ce stade, 12 idées à prototyper. C’est à la fois énorme et bien peu… Laissons reposer les choses…

 

Avec un peu de recul, nous décidons de prioriser 6 de ces idées qui devront à minima être prototypées :

  • Dans le mille : Une signalétique extérieure qui guide les usagers jusqu’à l’entrée de la bibliothèque et les invitent à franchir le pas. Depuis l’extérieur, on voit des photos du patio, de la bulle, des estampes, du label BLC, etc… Le voile est levé sur les trésors de la bibliothèque Grand’rue. Et si vous veniez profiter d’une pause ensoleillée au patio ?
  • A deux pas d’ici! : Des points d’intérêt thématiques présents dans l’environnement et aux alentours de la bibliothèque Grand’ Rue (terrains de sport, jardin, boulangerie…) invitant les habitants du quartier à s’y rendre pour y trouver des ouvrages qui les concernent.
  • Le kiosque : Un nouveau hall d’accueil pour la Bibliothèque Grand Rue. L’escalier ne fait plus rempart mais souhaite la bienvenue aux visiteurs et les invite à “Prendre de la hauteur”. Le mur de miroir est supprimé au profit de support d’interaction entre les usagers et d’informations sur la programmation mensuelle. Un espace convivial permet aux personnes s’étant donné rendez-vous ici de se retrouver et d’échanger quelques mots avant de monter dans les étages… Pour ceux qui font leurs premiers pas à la bibliothèque souvent accompagnés par un enseignant, les règles du jeu sont clairement énoncées, on peut se regrouper et visualiser l’ensemble des usages qui sont rendus possibles à la bibliothèque.
  • La Ruche de quartier : Un nouveau service de prêt de salle permet à la fois de renforcer la vie associative et les initiatives citoyennes du quartier et de faire vivre le rez-de-chaussée de la bibliothèque.
  • Biblio’ Mode d’emploi : Une signalétique globale par usage qui guide les usagers dans les espaces. Elle met en avant le potentiel des espaces et afficher aux yeux de tous les usages de chaque espace pour concilier les zones calmes et les lieux de vie.
  • Et si on prenait l’aire ? : Un service de prêt de jeux d’extérieur pour habiter les abords de la bibliothèque. L’hypothèse de ce test est également de chasser des usages indésirables existants : squat et deal par d’autres : jeu, musculation, sport pour sécuriser les abords.

Nous avons hâte de voir les idées prendre vie en septembre, mais avant cela, l’été sera bien chargé et occupé par la rédaction ainsi que la mise en forme de ces 6 idées (et plus si le temps le permet!). Rendez-vous dans quelques mois pour découvrir nos prototypes et la capitalisation des enseignements de nos tests in situ !